Nier les avancées économiques et la création d’emplois, c’est une insulte aux entreprises et aux travailleurs !

11 mai 2017 à 14:26

 

Le Ministre des Classes moyennes, des PME et des Indépendants est indigné par la manière dont le PS nie les progrès économiques et la création de jobs que connait la Belgique depuis deux ans.

Willy Borsus tient à réagir aux propos tenus ce mercredi dans la presse par le Président du PS Elio Di Rupo.

Une série d’institutions officielles et d’organismes belges l’attestent : les créations d’emploi résultent notamment et significativement des mesures prises par ce Gouvernement.

L’Institut des comptes nationaux l’affirme : « l’emploi a crû en 2016 de 59 500 personnes en moyenne, alors qu’il avait progressé de quelque 42 100 unités en 2015 », soit un total de 101.600 nouveaux emplois en deux ans (et même 104.900 emplois si on compte aussi le dernier trimestre 2014).

Au niveau du pouvoir d’achat, la Banque nationale, elle, salue l’augmentation du revenu brut disponible des ménages, qui a gonflé de 1,3% en termes réels en 2016, soit la plus forte hausse depuis 2009. Le rapport de la BNB se montre particulièrement confiant et salue les décisions prises par le Gouvernement : « elles semblent dès à présent avoir des répercussions positives sur le marché du travail ; à plus long terme, elles devraient déboucher sur des fondamentaux économiques plus sains ».

Le nombre d’indépendants atteint aujourd’hui le sommet de 1.050.402 personnes, soit 1051 nouveaux indépendants supplémentaires à titre principal par mois ! A titre de comparaison, durant l’année 2013 quand Monsieur Di Rupo était Premier Ministre, l’augmentation n’était que de 267 nouveaux indépendants par mois, soit 4 fois moins qu’aujourd’hui !

 

Quant aux faillites, elles sont passées de 11.740 en 2013 à 9170 en 2016.

Par ailleurs, pour la première fois en 15 ans le nombre de demandeurs d'emploi est passé sous la barre des 400.000.

SD Worx a évalué l’impact du taxshift. « Parmi les entreprises prévoyant d’engager, 7% déclarent que c’est uniquement grâce au taxshift et 39% affirment que le taxshift a donné le petit coup de pouce nécessaire. »

Enfin, en matière de compétitivité, la Belgique se classe 22ème sur 61, c’est-à-dire le meilleur score en 5 ans dans le classement annuel de la compétitivité des pays (International Institute for Management Development de Lausanne).

Willy Borsus conclut : « Bien entendu, il reste du chemin à parcourir et des efforts à poursuivre mais nier ainsi l’évidence est une forme d’indécence ». 

 
 

Termes associés

Photos

7 décembre 2017

Cover Photos

Toutes les photos

6 décembre 2017

Timeline Photos

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet