Excellente année libérale à Bruxelles!

19 janvier 2017 à 15:12

 

Ce 17 janvier, les Libéraux de la Région bruxelloise étaient réunis à l'occasion des vœux pour 2017. L'occasion d'adresser à chacune et chacun tout le meilleur l'année nouvelle, d'un point de vue personnel et politique.

Le MR s'est remis en ordre de bataille avec un nouveau manifeste, qui a mobilisé des milliers de personnes à travers la Wallonie et Bruxelles, ainsi que des élections internes, qui ont renouvelé les présidences de section et reconduit Didier Reynders à la présidence de la Régionale de Bruxelles.

A présent, nous devons voir sur quels sujets être très actifs. Au Gouvernement fédéral, nous le sommes quant à des réformes socioéconomiques pour favoriser l'activité et garantir la sécurité sociale.

A Bruxelles, la mobilité reste un enjeu majeur : comment développer une mobilité qui soit plus partagée, avec davantage d'accès piétons et cyclistes, mais qui offre, d'abord, une alternative à la voiture? Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs : il faut investir dans un certain nombre de projets, comme nous le faisons avec le métro à travers Beliris, avant d'envisager de réduire l'accès automobile au centre-ville. En outre la mobilité, qui a un impact quotidien direct, demande que l'on se concerte avec toute une série d'acteurs : citoyens, communes et bien sûr commerces et entreprises.

L'éducation et la formation professionnelle sont une autre priorité : comment faire en sorte que des enfants puissent avoir accès à une école, et une école de leur choix, alors que la Région manque d'infrastructures? Comment, à travers la formation professionnelle, renforcer l'accès des Bruxellois aux emplois présents à Bruxelles? Avec Beliris, le Gouvernement fédéral a développé avec la Région des projets de formations touchant davantage à l'industrie.

Nous pouvons travailler avec la Région mais il faut que les choses changent concernant la représentation de toutes les forces politiques dans les institutions publiques régionales : aujourd'hui, nous allons faire un cadastre, mais il n'y a quasi pas de Libéraux francophones dans les organismes régionaux. C'est totalement anormal, pour le contrôle démocratique et pour une formation politique qui représente près d'un Bruxellois sur quatre.

Ces enjeux seront au cœur de notre engagement et de notre travail libéral au cours des mois à venir afin de préparer les élections communales de 2018 ainsi que les élections régionales, fédérales et européennes de 2019.

Photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme

Programme complet